Plus de maîtres

que de classes

picto-accueil

Les modalités d'intervention

Extrait de l'annexe 2 de la Note d'étape N°2 du comité de suivi

"Dans les trois premières configurations (1, 2, 3) il y a co-enseignement : les deux professeurs enseignent dans le même espace et leur action porte sur un même objet didactique même s’ils ne s’adressent pas toujours au groupe d’élèves au complet. Leurs interventions sont interdépendantes.

Ces configurations sont évolutives : plusieurs d’entre elles peuvent se succéder au cours d’une même séance. Une séance peut par exemple débuter par un temps collectif (configuration n° 1 ou n°2) suivi d’un travail individuel autonome au cours duquel les élèves traitent les mêmes tâches avec l’aide des deux enseignants qui se déplacent et procèdent à de nombreuses rétroactions immédiates (configuration n°3).

La quatrième configuration (4) implique aussi une co-présence mais sans intervention de l’un des deux qui observe les élèves et son collègue afin de mieux intervenir ultérieurement dans les phases de bilan et de nouvelle préparation de l’enseignement.

A noter que dans les quatre premières configurations, les deux enseignants doivent partager le même espace afin de se voir et de s’entendre, ce qui n’est plus obligatoire dans les trois dernières (5, 6, 7).

Dans les trois dernières configurations (5, 6 et 7), il y a seulement co-intervention. Les élèves d’une même classe sont répartis en groupes et les objets d’apprentissage peuvent être différents. Les interactions de l’un des enseignants avec ses élèves sont indépendantes de celles que l’autre réalise avec d’autres élèves. Les deux enseignants peuvent donc travailler dans des espaces disjoints avec des groupes d’élèves constitués selon des critères variables, en recherchant une certaine homogénéité (groupes de besoin) ou au contraire en privilégiant l’hétérogénéité d’un petit groupe dont l’effectif réduit favorisera les interactions."